Plusieurs navettes autonomes sont testées en France

 

Les déplacements urbains connaissent depuis quelques années une mutation inévitable vers les transports autonomes. Des start-up et quelques fabricants automobiles se lancent dans ce secteur, comme la RATP et le constructeur Easymile qui testent un service de navette autonome à Paris pour relier le bois de Vincennes à la station de métro Château de Vincennes. Profitez en, c'est gratuit !

 

Deux navettes autonomes du constructeur français Easymile sont testées depuis novembre 2017 par la RATP, Île-de-France Mobilités (ex Stif) et la ville de Paris, pour relier le bois de Vincennes à la station de métro Château de Vincennes. Ces minibus qui proposent six places assises transporteront gratuitement les passagers du vendredi au dimanche, pendant quelques mois, entre la station Château de Vincennes (ligne 1) et le parc floral de Paris, avec un arrêt intermédiaire au Fort Neuf de Vincennes. La navette autonome de la société Easymile est également testée dans le centre-ville de Toulouse depuis le 6 décembre 2017.
Ces navettes 100 % électriques seront rechargées la nuit. Un nouveau mode d'exploitation, en convoi, devrait également voir le jour. Afin de répondre aux pics d'affluence, les navettes autonomes seront accolées les unes aux autres pour circuler de manière très rapprochée. L'objectif à terme est de pouvoir opérer un nombre de navettes autonomes adapté à l'affluence de passagers.
Dans les semaines à venir, le groupe RATP lancera une desserte interne du site du CEA Paris-Saclay avec deux autres navettes autonomes. Des navettes Navya (un autre constructeur français), opérées par Transdev, transportent déjà les salariés de la centrale EDF de Civaux (Vienne). Un service de navettes autonomes expérimenté par la Caisse des Dépôts, Icade et Transdev a aussi été mis en place sur route ouverte pour les salariés des entreprises du parc d’affaires de Rungis. Circulant à l’heure du déjeuner, il apporte aux 18000 salariés des 220 entreprises présentes sur le Parc d'affaires une solution complémentaire de transport vers le restaurant d'entreprise. Les deux navettes autonomes circulent sur voies ouvertes à la circulation au sein du trafic dense et mixte, et franchissent des carrefours grâce à des feux connectés.
Les opérateurs de transports envisagent d'utiliser ces navettes autonomes notamment pour desservir des zones peu denses, dans lesquelles il n'est pas économiquement viable de faire circuler des bus. Elles deviendront alors des minibus qui transporteront à la demande les usagers.
La ministre des Transports Elisabeth Borne a inscrit le sujet au menu des Assises de la mobilité, qui doivent aboutir à la présentation, en 2018, d'un projet de loi d'orientation des mobilités. C'est pour cette raison que des navettes autonomes sont expérimentées un peu partout en France. La navette Easymile avait déjà été testée par la RATP entre les gares de Lyon et d'Austerlitz et avait transporté 30000 voyageurs. Celles de Navya sont expérimentées dans le quartier d'affaires de La Défense, à l'ouest de Paris, par la région Île-de-France et Keolis (filiale de la SNCF). Cette dernière les avait déjà testées à Lyon, dans le quartier de Confluence. Dernière annonce en date : l'opérateur Transdev et le constructeur Lohr ont présenté la navette i-Cristal, développée dans le cadre d'un partenariat et qui sera disponible à partir de septembre 2018.
La fiabilité et l'utilité de ce type de transport est désormais reconnue, d'autant plus que les navettes autonomes, généralement dédiées à la circulation en ville ou sur des sites industriels circulent à une vitesse n'excédant pas les 50 km/h. Les risques d'accidents sont donc très limités. Cependant, une navette Navya, opérée par Keolis, a été impliquée en 2017 dans une collision sans gravité avec un camion de livraison, à Las Vegas (États-Unis). Mais le conducteur du camion a été reconnu responsable de l'accident.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
   


 
 
 
L'actualité des nouvelles technologies


 
21 avril 2019
L'enseigne Franprix teste un robot-caddy autonome


 
19 avril 2019
Dix exemplaires de robots Spotmini tractent un poids lourd


17 avril 2019
La caméra infrarouge se démocratise sur les drones

15 avril 2019
L'intelligence artificielle assiste ce vélo électrique

 
14 avril 2019
Dans quel sens vont se déplier les smartphones pliables?