NEC Corp. veut démocratiser les voitures volantes au Japon

Début août 2019, l’entreprise japonaise NEC Corp. a dévoilé un prototype de voiture volante à des journalistes venus voir l’engin planer dans les airs à 3 mètres du sol pour un vol stationnaire sans pilote d’une minute. L’avion ressemble à un drone utilisé par les amateurs du monde entier. Mais c’est là que s’arrête la similitude, le modèle à quatre rotors de NEC étant nettement plus lourd et nécessitant des technologies de pointe.
Avec la conviction que ces véhicules aériens constitueront un moyen de transport populaire, NEC a pour objectif de développer des systèmes embarqués pour des voitures volantes autonomes, avec pour but de les vendre à d’autres constructeurs d’ici à 2023. ”NEC s’appuiera sur son expertise dans des domaines tels que le contrôle autonome, les systèmes aéroportuaires et les réseaux de données pour développer ce produit et d’autres produits similaires”, a déclaré Koji Okada, directeur du département des solutions de sécurité nationale de NEC.


Pour assembler ces technologies et les transformer en systèmes de gestion des voitures en vol, l’entreprise a besoin de données de vol. C'est justement le prototype en démonstration qui produira de telles données. Le modèle mesure 3,9 mètres sur 1,3 mètres et pèse 148 kg. Lors de son essai face à la presse, dans les locaux de NEC à Abiko, dans la préfecture de Chiba, le véhicule a plané à environ 3 mètres du sol pendant une minute. NEC mène des expériences depuis plusieurs mois, mais cet essai a marqué le dévoilement public du prototype. L’objectif de l’expérience était de voir comment un avion aussi lourd maintient son équilibre en vol, a déclaré Okada. Il se comporte très différemment d’un drone commercial plus petit, a-t-il ajouté.

Bien qu’il soit difficile d’imaginer un avenir où l’air est rempli de véhicules volants personnels, le gouvernement japonais tient vraiment à utiliser l’espace aérien pour faciliter la circulation dans les villes animées et permettre le transport dans des zones rurales dépeuplées. En décembre 2018, il a élaboré une feuille de route pour le développement des voitures volantes, décrit comme un avion électrique capable d’atterrir verticalement et de voler de façon autonome.
Le plan vise à introduire des voitures volantes à des fins logistiques en 2023. Les transports personnels suivraient au milieu des années 2020 pour les zones rurales et les années 2030 pour les zones urbaines.