L'Inde souhaite acquérir le train subsonique Hyperloop

Après Dubaï, Paris et Amsterdam, la Russie, la Finlande ou encore la Slovaquie, l'Autriche et la Hongrie, l'Inde veut à son tour une ligne Hyperloop. L'État indien de l'Andhra Pradesh a passé un accord avec la société Hyperloop Transportation Technologies pour construire une ligne de train subsonique. Le trajet qui dure actuellement une heure entre les villes d'Amaravati et de Vijayawada, passera à six minutes seulement.

 

Hyperloop Transportation Technologies (HTT), l'une des entreprises qui se sont lancées dans le développement de ce train subsonique, vient de signer un accord dans ce sens avec le gouvernement de l'État de l'Andhra Pradesh.
Il prévoit de relier en six minutes les villes d'Amaravati et de Vijayawada, qui sont aujourd'hui distantes d'environ une heure en voiture. Au cours de la première phase du projet qui débutera le mois prochain, Hyperloop Transportation Technologies va mener une étude de faisabilité de six mois en travaillant avec des partenaires des secteurs public et privé afin d'analyser la configuration des deux villes et concevoir le tracé le plus pertinent. À l'issue de cette étape, la construction de la ligne Hyperloop devrait être lancée.
HTT a déjà conclu des accords similaires avec d'autres villes et pays, notamment en Indonésie, Corée du Sud, France et à Abu Dhabi. En mars 2017, l'entreprise a ouvert un centre de recherche et développement en France, à Toulouse, où elle a commencé le développement du prototype de sa capsule Hyperloop, qui doit être achevée début 2018.
En ce qui concerne l'Inde, aucune date précise de mise en service n'est indiquée pour le moment. Mais HTT a par le passé assuré que sa première ligne Hyperloop serait opérationnelle en 2020. Reste à voir si la société pourra tenir ce délai alors que sa piste d'essai de 8 kilomètres prévue à Quay Valley, en Californie (États-Unis), annoncée depuis 2015, n'est toujours pas opérationnelle. Pour le moment, les différentes sociétés qui se sont emparées du projet n'ont pas encore prouvé la faisabilité de ce train supersonique, et sa capacité à transporter des voyageurs dans des tubes à plus de 1235 km/h, soit au-delà de la vitesse du son. Elles semblent toutefois s’en rapprocher tout doucement. La start-up Hyperloop One, qui s'est lancée la première dans la course, a officialisé un record de vitesse accompli le 29 juillet 2017 à Apex, dans le désert du Nevada, juste au nord de Las Vegas.
Il a atteint une vitesse de 310 km/h au bout de 300 mètres sur une distance totale de 437 mètres dans le tube d’essai DevLoop. Du coup, en extrapolant, Hyperloop One pense pouvoir atteindre une vitesse de 1000 km/h avec une distance de 2000 mètres. Mais gardons à l'esprit pour le moment que la société a juste prouvé qu'elle était capable de faire circuler un pod à la vitesse du TGV sur une toute petite distance.
En décembre 2017, un nouveau record de vitesse a été établi. Lancé à pleine vitesse, le véhicule a atteint une vitesse de pointe estimée à 386 km/h. Virgin Hyperloop One a aussi annoncé deux autres nouvelles. Richard Branson devient président non exécutif et l’entreprise vient de lever 50 millions de dollars alors que Shervin Pishevar, son cofondateur, a temporairement quitté ses fonctions suite à des accusations de harcèlement sexuel.
Le prototype de tube, baptisé XP-1, ressemble à une immense baleine noire et bleue de plus de 8 mètres de long et 2,7 mètres de haut, tout en aluminium et fibre de carbone. Grâce à un système de sas, l’appareil évolue dans un environnement presque sans air. La pression est équivalente à celle enregistrée à 60 km d’altitude. Une autre source de frottement est éliminée par la lévitation magnétique, la nacelle planait au-dessus de la piste d'essai. Autrement dit, les conditions sont réunies pour atteindre une vitesse élevée. Il a été 4,5 fois plus vite que lors des derniers tests réalisés en mai 2017. Ce qui frappe, lorsque l'on regarde les différentes vidéos d'Hyperloop One, c'est le petit bruit caractéristique que fait le pod. Un son futuriste proche de celui d'un sabre laser.
Hyperloop One a parcouru du chemin depuis son premier test. En 2016, l'entreprise avait réuni la presse pour une démo décevante d'une minute à peine. Elle avait consisté à parcourir 50 mètres à 185 km/h et avait suscité beaucoup de scepticisme.

   
 
 
 
 

 
 
 
 

 
   


































 
 
 

Une peau robotique anime des objets inertes

Des chercheurs ont mis au point une peau élastique multifonction, dotée de capteurs et d'actionneurs, qui peut apporter le mouvement à des objets inertes... Lire la suite

 

Ce robot menuisier construit vos meubles à votre place

AutoSaw est un système robotique qui permet à des novices de concevoir des meubles en bois sur ordinateur puis d'en confier la découpe à des robots... Lire la suite

 
 

Les robots aussi ont fait du ski aux Jeux Olympiques

Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang ont fait des heures supplémentaires pour présenter la technologie de la robotique coréenne, avec des robots qui ont participer à des tournois de ski... Lire la suite

 

Ce robot nettoie la cuvette des toilettes à votre place

Ce robot nettoie automatiquement les toilettes grâce à un système alimenté par une batterie rechargeable. Plus besoin de se salir les mains, il fait tout le sale boulot à votre place... Lire la suite

   
 

La Vendée teste un marquage au sol dynamique dotée d'un éclairage à Led

La commune de Montréverd teste une portion de route « intelligente » nommée Flowell. Dotée d'un système d'éclairage à Led, elle permet de modifier le marquage au sol de façon dynamique... Lire la suite

 

Le guidon connecté Wink est nantais et récompensé aux Etats-Unis

Utiliser le GPS de son smartphone pour trouver son chemin, c’est pratique, sauf quand on est à vélo. Voilà pourquoi la start-up Velco a conçu Wink, un guidon connecté au service des cyclistes... Lire la suite

 
 

Ce système rend transparente la voiture qui vous précède

Valeo a présenté sa technologie baptisée Xtravue qui permet d'effacer les autres voitures qui circulent devant vous. Le conducteur peut ainsi anticiper les dangers de la route... Lire la suite

 

La citadine électrique de Valeo coûte seulement 7500 euros

L'équipementier français Valeo a profité du CES 2018 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas pour présenter un prototype de citadine électrique biplace dotée d'une autonomie de 100 km... Lire la suite