Les battements du coeur remplaceront les mots de passe

 

Notre visage, notre voix, nos doigts et nos yeux ne sont pas les seuls éléments qui peuvent être utilisés pour nous identifier avec certitude. Des chercheurs ont créé un système biométrique qui s'appuie sur la numérisation du cœur d'une personne pour en déterminer la taille, la forme et le rythme. Le but ? Se servir de ces informations uniques comme outil biométrique.

 

La démonstration en a été faite par une équipe de chercheurs de l'université de Buffalo, aux États-Unis. Le développement de ce système baptisé Cardiac Scan a nécessité trois années de travail. La numérisation détecte la géométrie, la forme et la taille du cœur d'une personne pour l'identifier. « Il n'y a pas deux personnes avec des cœurs identiques », commente Wenyao Xu, professeur adjoint au département de l'Informatique et de l'ingénierie de l'université de Buffalo. La forme d'un cœur ne change pas, sauf lorsque les personnes souffrent de maladies graves, ajoute le chercheur.
La numérisation du cœur se fait avec un radar Doppler 2,4 GHz. La procédure ne prend que huit secondes, après quoi l'identification est continue. Cela veut dire que tant que la personne se sert de son ordinateur ou de son smartphone, le système la reconnaît. Le verrouillage se fait automatiquement dès qu'elle s'éloigne ou que quelqu'un d'autre cherche à se connecter.
Ce procédé présente l'avantage d'être passif, sans contact et totalement transparent pour l'usager qui n'a pas à interagir physiquement avec un lecteur biométrique ni à se rappeler des mots de passe. Testé sur 78 volontaires, le Cardiac Scan a obtenu un taux de réussite de 98 % avec les personnes positionnées à un mètre du radar Doppler. Actuellement, le dispositif peut suivre une personne jusqu'à 30 mètres de distance, ce qui permettrait, par exemple, de l'utiliser dans les aéroports. Quant aux ondes émises par le système, le professeur Xu assure que la puissance du signal est nettement inférieure à celle du Wi-Fi et représente moins d'un pour cent des radiations émises par un smartphone.
Le recours au cœur comme outil biométrique n'est pas une nouveauté. Mais, jusqu'à présent, les travaux portaient sur la signature du rythme cardiaque, qui présente des traits uniques. Nous vous avions déjà parlé d'identification cardiaque, une technologie biométrique mise au point par une chercheuse de l'université canadienne de Toronto et qui avait donné naissance au bracelet Nymi (lire l'article). Le Cardiac Scan se présente comme une solution encore plus simple pour l'utilisateur, qui doit simplement se placer en face du radar Doppler pendant quelques secondes. Mais encore faut-il que les chercheurs parviennent à miniaturiser leur dispositif pour l'intégrer dans un terminal mobile ou un ordinateur. C'est ce qui sera sans doute le plus difficile.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
   


































 
 
 

21 avril 2019
L'enseigne Franprix teste un robot-caddy autonome

L’enseigne Franprix teste actuellement dans l’un de ses magasins parisiens un petit droïde autonome capable de transporter 40 kg de produits jusqu’au domicile des clients. Deux grandes roues entourant un caisson carré surmonté d’un gyrophare rouge. Voilà à quoi ressemble cet étrange robot livreur qui fait des allers et retours sur le trottoir.


19 avril 2019
Dix exemplaires de robots Spotmini tractent un poids lourd

Dans la vidéo en bas de cette page, Boston Dynamics a attelé dix SpotMini à un camion. La meute de robots-chiens tire le poids lourd, dont le poids n'est pas précisé, sur quelques dizaines de mètres. C’est à la fois impressionnant, rigolo et mignon. Le constructeur indique que la route présente une pente d'environ un degré.


17 avril 2019
La caméra infrarouge se démocratise sur les drones


15 avril 2019
L'intelligence artificielle assiste ce vélo électrique

14 avril 2019
Dans quel sens vont se déplier les smartphones pliables?