Le jeu VR Awakening se contrôle par le cerveau

Annoncée comme l'outil de demain, la réalité virtuelle n'a pas encore trouvé la solution qui la rendra accessible à un large public. Mais cela pourrait changer, avec la start-up Neurable qui présente le tout premier jeu vidéo en réalité virtuelle contrôlé uniquement à l'aide d'une interface neuronale directe et d'un casque HTC Vive spécialement adapté.

 
Dans le domaine des nouvelles technologies, la création d'interfaces adaptées a accompagné les principales révolutions, que ce soit l'interface graphique et la souris pour l'ordinateur ou l'écran tactile pour les smartphones. Si les casques de réalité virtuelle et augmentée type HTC Vive, Oculus Rift, Gear VR ou HoloLens contribuent à populariser ces technologies, les interfaces de contrôle pour se déplacer dans ces univers, manipuler les objets et accomplir des actions sont encore balbutiantes. La plupart des solutions reposent sur l'utilisation de manettes, de gants ou de costumes à retour haptique qui permettent de sentir un objet virtuel voire d'éprouver des effets physiques comme un coup de poing. Des équipements qui viennent s'ajouter au casque déjà encombrant et demandent une mise en œuvre peu commode. Et si notre cerveau était l'interface idéale pour naviguer dans les univers virtuels ?
C'est le pari que fait Neurable. Cette jeune entreprise innovante a présenté lors de la conférence Siggraph le tout premier jeu vidéo en réalité virtuelle contrôlé par l'activité cérébrale via une interface neuronale directe. Intitulé Awakening, il a été codéveloppé avec l'éditeur espagnol eStudiofuture et s'utilise avec un casque HTC Vive muni d'électrodes. Le jeu s'inspire de la série Stranger Things : un enfant doté de pouvoirs télékinésiques prisonnier d'un laboratoire doit s'échapper en manipulant des objets, en déviant des tirs de laser et en combattant des robots, le tout sans manette de jeu.
Le joueur déclenche une action en focalisant son attention sur un objet. Contrairement aux autres systèmes EEG (l'électroencéphalographie), l'interface neuronale ne détecte pas les ondes cérébrales associées à un état de concentration ou de relaxation mais s'appuie sur ce l'on appelle le potentiel évoqué. Il s'agit d'un signal plus précis qui se produit lorsque le cerveau répond à une stimulation, par exemple une image ou un son.
Le cœur de la technologie se situe au niveau de l'interface neuronale et de l'algorithme d'apprentissage profond qui interprète ces informations. Plongé dans l'univers virtuel d'Awakening, le joueur voit des objets animés. Dès qu'il focalise son regard sur l'un d'eux et pense à une action, par exemple « prendre », l'interaction s'accomplit. Pour capter ce signal, il faut que les électrodes soient disposées sur des zones spécifiques.
Neurable a remplacé le serre-tête d'un casque Vive par un dispositif qui maintient sept électrodes, principalement au niveau de la partie arrière du crâne. La start-up précise que le dispositif peut très bien être adapté pour d'autres modèles comme l'Oculus Rift ou les lunettes HoloLens de Microsoft.
Neurable a l'intention de commercialiser Awakening dans le courant de l'année prochaine auprès des salles de jeux vidéo. Elle propose également un kit de développement (SDK) compatible avec le moteur de jeu Unity afin que les créateurs puissent intégrer le contrôle par interface neuronale dans leurs titres. À terme, l'entreprise espère faire de sa solution une interface utilisateur généraliste qui soit la « souris cérébrale » de la réalité virtuelle.
   
 
 
 
 

 
 
 
 

 
   


































 
 
 

Une peau robotique anime des objets inertes

Des chercheurs ont mis au point une peau élastique multifonction, dotée de capteurs et d'actionneurs, qui peut apporter le mouvement à des objets inertes... Lire la suite

 

Ce robot menuisier construit vos meubles à votre place

AutoSaw est un système robotique qui permet à des novices de concevoir des meubles en bois sur ordinateur puis d'en confier la découpe à des robots... Lire la suite

 
 

Les robots aussi ont fait du ski aux Jeux Olympiques

Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang ont fait des heures supplémentaires pour présenter la technologie de la robotique coréenne, avec des robots qui ont participer à des tournois de ski... Lire la suite

 

Ce robot nettoie la cuvette des toilettes à votre place

Ce robot nettoie automatiquement les toilettes grâce à un système alimenté par une batterie rechargeable. Plus besoin de se salir les mains, il fait tout le sale boulot à votre place... Lire la suite

   
 

La Vendée teste un marquage au sol dynamique dotée d'un éclairage à Led

La commune de Montréverd teste une portion de route « intelligente » nommée Flowell. Dotée d'un système d'éclairage à Led, elle permet de modifier le marquage au sol de façon dynamique... Lire la suite

 

Le guidon connecté Wink est nantais et récompensé aux Etats-Unis

Utiliser le GPS de son smartphone pour trouver son chemin, c’est pratique, sauf quand on est à vélo. Voilà pourquoi la start-up Velco a conçu Wink, un guidon connecté au service des cyclistes... Lire la suite

 
 

Ce système rend transparente la voiture qui vous précède

Valeo a présenté sa technologie baptisée Xtravue qui permet d'effacer les autres voitures qui circulent devant vous. Le conducteur peut ainsi anticiper les dangers de la route... Lire la suite

 

La citadine électrique de Valeo coûte seulement 7500 euros

L'équipementier français Valeo a profité du CES 2018 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas pour présenter un prototype de citadine électrique biplace dotée d'une autonomie de 100 km... Lire la suite