Le jeu VR Awakening se contrôle par le cerveau

Annoncée comme l'outil de demain, la réalité virtuelle n'a pas encore trouvé la solution qui la rendra accessible à un large public. Mais cela pourrait changer, avec la start-up Neurable qui présente le tout premier jeu vidéo en réalité virtuelle contrôlé uniquement à l'aide d'une interface neuronale directe et d'un casque HTC Vive spécialement adapté.

 
Dans le domaine des nouvelles technologies, la création d'interfaces adaptées a accompagné les principales révolutions, que ce soit l'interface graphique et la souris pour l'ordinateur ou l'écran tactile pour les smartphones. Si les casques de réalité virtuelle et augmentée type HTC Vive, Oculus Rift, Gear VR ou HoloLens contribuent à populariser ces technologies, les interfaces de contrôle pour se déplacer dans ces univers, manipuler les objets et accomplir des actions sont encore balbutiantes. La plupart des solutions reposent sur l'utilisation de manettes, de gants ou de costumes à retour haptique qui permettent de sentir un objet virtuel voire d'éprouver des effets physiques comme un coup de poing. Des équipements qui viennent s'ajouter au casque déjà encombrant et demandent une mise en œuvre peu commode. Et si notre cerveau était l'interface idéale pour naviguer dans les univers virtuels ?
C'est le pari que fait Neurable. Cette jeune entreprise innovante a présenté lors de la conférence Siggraph le tout premier jeu vidéo en réalité virtuelle contrôlé par l'activité cérébrale via une interface neuronale directe. Intitulé Awakening, il a été codéveloppé avec l'éditeur espagnol eStudiofuture et s'utilise avec un casque HTC Vive muni d'électrodes. Le jeu s'inspire de la série Stranger Things : un enfant doté de pouvoirs télékinésiques prisonnier d'un laboratoire doit s'échapper en manipulant des objets, en déviant des tirs de laser et en combattant des robots, le tout sans manette de jeu.
Le joueur déclenche une action en focalisant son attention sur un objet. Contrairement aux autres systèmes EEG (l'électroencéphalographie), l'interface neuronale ne détecte pas les ondes cérébrales associées à un état de concentration ou de relaxation mais s'appuie sur ce l'on appelle le potentiel évoqué. Il s'agit d'un signal plus précis qui se produit lorsque le cerveau répond à une stimulation, par exemple une image ou un son.
Le cœur de la technologie se situe au niveau de l'interface neuronale et de l'algorithme d'apprentissage profond qui interprète ces informations. Plongé dans l'univers virtuel d'Awakening, le joueur voit des objets animés. Dès qu'il focalise son regard sur l'un d'eux et pense à une action, par exemple « prendre », l'interaction s'accomplit. Pour capter ce signal, il faut que les électrodes soient disposées sur des zones spécifiques.
Neurable a remplacé le serre-tête d'un casque Vive par un dispositif qui maintient sept électrodes, principalement au niveau de la partie arrière du crâne. La start-up précise que le dispositif peut très bien être adapté pour d'autres modèles comme l'Oculus Rift ou les lunettes HoloLens de Microsoft.
Neurable a l'intention de commercialiser Awakening dans le courant de l'année prochaine auprès des salles de jeux vidéo. Elle propose également un kit de développement (SDK) compatible avec le moteur de jeu Unity afin que les créateurs puissent intégrer le contrôle par interface neuronale dans leurs titres. À terme, l'entreprise espère faire de sa solution une interface utilisateur généraliste qui soit la « souris cérébrale » de la réalité virtuelle.
   
 
 
 
 

 
 
 
 

 
   
                 

Un réseau de recharge rapide pour les véhicules électriques

Trois constructeurs automobiles allemands (BMW, Volkswagen, Daimler) et l'américain Ford collaborent pour déployer un réseau de bornes de recharge ultra rapide pour les véhicules électriques en Europe... Lire la suite

 

Terzo Millenio la Lamborghini du futur

Le prestigieux institut de recherche américain MIT (Massachusetts Institute of Technology) a signé un partenariat avec le constructeur automobile italien Lamborghini... Lire la suite

 
 

La route du futur stockera la chaleur pour la restituer

Dans un futur proche, il sera possible de rouler sur des routes capables de dénneiger une chaussée, mais aussi de chauffer des bâtiments publiques et des habitations... Lire la suite

 

Des robots scannent les rayons des magasins américains

Certains supermarchés américains testent depuis octobre 2017 des robots capables de scanner les produits entreposés dans les rayons... Lire la suite

 
 

La nouvelle version du robot chien Aibo de Sony

Le premier modèle de ce chien robot  a été commercialisé il y a 18 ans. Truffé de capteurs et dopé à l'intelligence artificielle, il revient dans une nouvelle version prévue pour 2018... Lire la suite

 

L'assistant robotisé de Sony s'appelle Xperia Hello

Tout comme les assistants de Google, Apple ou Amazon, le Xperia Hello est à l’origine un assistant vocal connecté que l’on peut placer dans un salon... Lire la suite

 

Le premier poids lourd électrique se nomme E-Fuso Vision One

Présenté au salon de Tokyo, le camion E-Fuso Vision One, de Daimler, est le premier poids lourd électrique. Il offre une autonomie de 350 km et peut emporter onze tonnes de charge utile... Lire la suite

 

Ce propulseur à ion rend Mars accessible en 17 jours

Un propulseur à ion développé par la NASA a brisé plusieurs records lors d’une série de phases tests. Les responsables espèrent envoyer les premiers astronautes sur Mars d'ici 20 ans... Lire la suite

       

Les voitures autonomes pourront voir dans les angles morts

Développé au MIT, un système subtil d'analyse d'image détecte des personnes et des objets en mouvement dans des angles morts en observant leurs ombres... Lire la suite