Le guidon connecté Wink est nantais et récompensé aux Etats-Unis

 

Utiliser le GPS de son smartphone pour trouver son chemin, c’est pratique, sauf quand on est à vélo. L’exercice oblige à s’arrêter sans arrêt ou à jouer les équilibristes, au risque d’adopter une conduite franchement dangereuse. Voilà pourquoi la start-up nantaise Velco a eu l’idée de concevoir Wink, un guidon connecté au service des cyclistes.

 

Son principal atout est sûrement sa fonction guidage. « On entre sa destination via une application sur son smartphone et le guidon se charge du reste. Dès qu’il faut tourner, il allume ou fait clignoter un bloc lumineux à droite ou à gauche. Il suffit de suivre les indications jusqu’à l’arrivée », explique Johnny Smith, l’un des trois jeunes porteurs de projet. La technologie, insérée à l’intérieur du tube en aluminium, permet d’accéder à des statistiques de parcours (temps, vitesse, kilomètres…).
Mais le guidon Wink ne s’arrête pas là. Il déclenche aussi une alarme si quelqu’un essaie de déplacer le vélo de force, ou permet de le retrouver grâce son traceur. « Le propriétaire est averti et peut soit aller le chercher seul, soit transmettre les données à la police avec qui on a travaillé », précise Johnny Smith.
Dernière fonction très utile, Wink dispose de six leds intégrées qui offrent un puissant éclairage de jour comme de nuit. « On ne risque plus d’oublier sa lampe ou de se la faire voler. Ce sont les premiers feux de croisement pour vélo. Il n’y a pas d’équivalent à notre connaissance. »
En cours de production en France, les premiers guidons, qui s’adaptent facilement à n’importe quel vélo de ville ou VTC adulte, seront vendus 279 euros en 2018 dans les magasins de cycles. Plusieurs milliers de modèles ont également été précommandés via Internet fin 2017. Mais, sans attendre leur livraison, le concept a déjà été doublement récompensé (prix de la smart city et prix du meilleur speech) début janvier 2018 au CES de Las Vegas, le  plus grand salon mondial de l'innovation. « Ces récompenses sont une superbe surprise. Elles ont eu l’effet d’un énorme coup de projecteur et d’accélérateur. On a pu nouer beaucoup de contacts avec des gens très qualifiés », se réjouit Pierre Régnier, cofondateur de Velco.
Au-delà des particuliers, Velco envisage des débouchés auprès des professionnels, comme les livreurs, les hôteliers, les offices de tourisme. Un test devrait même être effectué avec les facteurs de La Poste. « Le vélo va devenir le moyen de transport de demain en ville. Le marché est énorme », est convaincu Johnny Smith. « On veut devenir à terme le leader mondial du vélo connecté. On se donne toutes les cartes pour réussir », résume, ambitieux, Pierre Régnier.
Une levée de fonds de 2 millions d’euros est en préparation. L’effectif de Velco, actuellement de douze personnes à Nantes, devrait également doubler d’ici 2019. On leur souhaite une belle réussite !

 
 
 
 

 
 
 
 
 
   


































 
 
 

21 avril 2019
L'enseigne Franprix teste un robot-caddy autonome

L’enseigne Franprix teste actuellement dans l’un de ses magasins parisiens un petit droïde autonome capable de transporter 40 kg de produits jusqu’au domicile des clients. Deux grandes roues entourant un caisson carré surmonté d’un gyrophare rouge. Voilà à quoi ressemble cet étrange robot livreur qui fait des allers et retours sur le trottoir.


19 avril 2019
Dix exemplaires de robots Spotmini tractent un poids lourd

Dans la vidéo en bas de cette page, Boston Dynamics a attelé dix SpotMini à un camion. La meute de robots-chiens tire le poids lourd, dont le poids n'est pas précisé, sur quelques dizaines de mètres. C’est à la fois impressionnant, rigolo et mignon. Le constructeur indique que la route présente une pente d'environ un degré.


17 avril 2019
La caméra infrarouge se démocratise sur les drones


15 avril 2019
L'intelligence artificielle assiste ce vélo électrique

14 avril 2019
Dans quel sens vont se déplier les smartphones pliables?