Des abeilles robotisées pour butiner les fleurs

Des chercheurs de l'université d'Harvard aux Etats-Unis spécialisés dans la robotique miniature travaillent depuis quelques années sur le développement d'abeilles robotisées qui pourront à terme polliniser de façon autonome le règne végétal. Le projet baptisé Robobee est pris très au sérieux par les scientifiques.
Les scientifiques s'inquiètent de la disparition massive et mondiale des abeilles. Les causes de cette hécatombe sont multiples.
-L'utilisation intensive d'insecticides par les agriculteurs.
-L'extinction de plantes à fleurs.
-Des parasites qui infestent les ruches.
-La pollution de l'air.
-Les changements climatiques.


Si les abeilles venaient à disparaître complètement de la surface de la terre, c'est tout le règne végétal qui serait menacé d'extinction, et par conséquence le règne animal herbivore, puis carnivore. Le projet Robobee vise à créer une armée de pollinisateurs robotiques autonomes, mais il pourrait également servir dans le domaine de la surveillance militaire et dans l'exploration dans des environnements dangereux. En s'inspirant de la robustesse physique des abeilles et de leurs capacités de vol stationnaire avec de lourdes charges, les chercheurs essaient d'intégrer ces facultés à de petits robots pas plus gros qu'une pièce de monnaie. Mais les scientifiques rencontrent plusieurs difficultés de conception, dont la mise au point de capteurs visuels, semblables aux yeux et aux antennes d'une abeille. Il est également impossible de doter les robots-abeilles d’une batterie assez puissante sans trop les alourdir pour le vol. Dans ce contexte, les ingénieurs de l’université Harvard ont conçu en 2019 un prototype baptisé Robobee X-Wing, qui pèse seulement 259 mg, et mesure 6,5 cm de hauteur. 

Son autonomie, il la tient de six cellules solaires à haute efficacité, de 10 mg chacune, et de “quatre ailes plutôt que deux, car cela lui permet de voler en battant moins vite des ailes, et donc d’économiser de l’énergie”, souligne Noah Jafferis, l’un de ses concepteurs. Mais, pour l’instant, Robobee X-Wing ne vole qu’éclairé par des LED et des halogènes, qui fournissent une énergie équivalente à trois fois la lumière du soleil. Des progrès restent donc à faire avant de pouvoir s’aventurer au grand air... Mais le but ultime du projet Robobee est de concevoir le logiciel qui sera en quelque sorte le cerveau de l'abeille- robot. Ce dispositif devra assurer entre autre le contrôle du vol, la détection d'objets, la prise de décision et surtout le comportement collectif des Robobee, car les performances des abeilles s'appuient essentiellement sur la collaboration de tous les membres d'une ruche. Cet ambitieux projet reçoit chaque année un budget de 2 millions de dollars.