Après le smartphone pliable, voici l'ordinateur pliable

Début 2019, certains constructeurs étaient particulièrement fiers de dévoiler les premiers smartphones pliables à venir. Du côté de chez Samsung, on présentait le Galaxy Fold, dont le lancement a été particulièrement compromis par d’importants soucis techniques. Chez Huawei, on prépare la sortie du Mate X, tandis que certains attendent de pied ferme le Motorola Razr, qui pourrait bien créer la surprise.
Dans un avenir plus ou moins proche, il va vraisemblablement falloir se préparer à plier à peu près tout et n’importe quoi. En effet, après les smartphones, les géants de la tech travaillent actuellement sur… des ordinateurs pliables. C’est le cas de Lenovo notamment, qui met actuellement au point un nouveau membre de sa gamme Thinkpad X1, qui disposera d’un écran de 13,3″, et qui pourra donc être replié sur lui-même.


Côté écran, il s’agit ici d’une dalle OLED signée LG, capable d’afficher une image en qualité 2K. A l’instar de ce que devrait proposer le Razr de Motorola, l’écran se replie ici sur lui-même, afin de faciliter le transport, sans risquer de rayer son écran. Certains ont d’ores et déjà pu manipuler un prototype de cet ordinateur à venir, et les impressions concernant l’affichage sont assez moyennes, avec une image assez flou et des angles de vision très limités. Bien sûr, l’ordinateur est au stade de prototype, et cela pourrait évoluer au fil des mois.

Du côté de chez Lenovo, on espère pouvoir lancer ce premier ordinateur pliable dans le courant de l’année 2020. Ce dernier devrait être équipé d’un processeur Intel, et disposera non seulement d’un stylet, mais aussi d’un petit clavier détachable. Lenovo annonce déjà travaillé dur sur la fiabilité de son produit, pour éviter les soucis rencontrés par Samsung. Côté software, si le prototype tourne sous Windows 10, Lenovo a annoncé que la version finale ne sera pas animée par l’OS de Microsoft.
Bref, il faudra patienter encore une bonne année pour découvrir les premiers PC pliables en boutiques… à moins que la possible contre-performance des smartphones pliables à venir ne dissuade les constructeurs de persévérer dans cette voie.